Effondrement de notre pouvoir d’achat : pour un autre gouvernement, au service des travailleurs, maintenant ! _ Ineenstorting van onze koopkracht: Voor een andere regering, in dienst van de arbeiders, nu !

Edito du Bulletin Unité N°65 – Avril 2022.

La hausse rapide des prix provoque une montée des mobilisations sociales. Dans plusieurs entreprises, les travailleurs se sont mis en grève spontanément pour exiger des hausses de salaires. La FGTB a ensuite organisé plusieurs rassemblements et le front commun syndical annonce une grande manifestation le 20 juin. Un préavis pour une grève de 24h le 22 avril est déposé, incluant des manifestations dans plusieurs villes. Force est de constater que le plan d’action arrêté est limité et étalé dans le temps, comme si régler le problème des courses et des factures à payer n’était par urgent !

Interrogé par Sudpresse (18/3), Thierry Bodson, président de la FGTB, a déclaré : « La Belgique est proche de la révolte sociale : le gouvernement doit agir, la situation est explosive ».

Mais précisément, peut-on faire confiance au gouvernement De Croo pour annuler l’effondrement du pouvoir d’achat ? Le gouvernement De Croo, c’est ce gouvernement, avec ses ministres du PS et de Vooruit, qui vient de décider d’augmenter le budget de l’armée d’un milliard d’euros sur 3 ans. Alors que le gouvernement déclare en permanence ne pas avoir d’argent pour le social et les services publics, d’un coup, il augmente directement les dépenses militaires en 2022 de 10%. Globalement, l’armée va bénéficier d’un plan d’investissements d’au moins 10 milliards, ce qui va permettre d’élever le niveau des dépenses militaires à 1,54% du PIB en 2030. Ce faisant, le gouvernement obéit aux injonctions du gouvernement américain (avec son instrument qu’est l’OTAN) qui entend profiter de la guerre en Ukraine pour augmenter de manière considérable les profits de l’économie d’armement.

Dans L’Echo (19/2), le premier ministre rejetait le blocage des prix : « Un gouvernement peut intervenir en cas de choc, mais il ne peut pas prendre en charge toutes les factures des gens. Ceux qui veulent cela doivent opter pour le communisme. (…) À un certain moment, les attentes à ce sujet ont été complètement à côté de la plaque. » En d’autres mots, le gouvernement nous dit de nous débrouiller avec l’aumône qu’il nous accorde.

La stratégie avancée par les directions syndicales, présentée comme une pression continuelle sur le gouvernement De Croo pour qu’il adopte les bonnes mesures, est plus que jamais une impasse. C’est une stratégie qui a pour effet d’interdire aux syndiqués de combattre la coalition au pouvoir, au prétexte que ce gouvernement doit faire ci, doit faire ça. C’est une stratégie lourde de dangers pour la force syndicale.

Au contraire, les travailleurs ont besoin d’un gouvernement à leur service, par opposition au gouvernement actuel au service des actionnaires et des marchands de canons.

Un tel gouvernement des travailleurs prendra les mesures indispensables à la sauvegarde des salaires face à l’inflation galopante. Parmi ces mesures : le blocage des prix et la nationalisation du secteur de l’énergie. Un tel gouvernement de classe s’appuiera sur la mobilisation des travailleurs et leurs organisations syndicales.

Le Comite Unité – Eenhediscomité se met à la disposition des travailleurs, des jeunes, des allocataires sociaux, des militants de toute origine, pour aider à la mobilisation visant à mettre au pouvoir un tel gouvernement. Aider à la mobilisation, cela oblige à nous organiser pour surmonter les nombreux obstacles. Nous savons que les directions traditionnelles du mouvement ouvrier sont alignées sur une politique d’union sacrée avec les représentants des capitalistes, ce qui est amplifié par la situation de guerre actuelle. Dans ce sens, la première condition à la constitution d’un gouvernement des travailleurs – et donc à la mobilisation – est l’arrêt de cette politique d’union entre les classes sociales et la mise en avant de l’indépendance politique du mouvement ouvrier.

Pour avancer dans cette voie, rejoignez-nous pour aider à renforcer le Bulletin Unité-Eenheid et son influence !

La rédaction (28 mars) ▄

Sommaire :

  • Chronique du combat des travailleurs
  • Mobilisation contre la vie chère : quelle autre issue que la grève au finish pour obtenir satisfaction ?
  • Tribune libre – Le TRAÎTRE MOT – Ceci n’est pas une crise, c’est une escroquerie
  • Appel de la rencontre internationale contre la guerre (3 avril 2022)
    Travailleurs du monde, organisations ouvrières, peuples opprimés, unissons-nous contre la guerre et l’exploitation
  • Interventions à la Rencontre internationale contre la guerre du 3 avril 2022
  • République démocratique du Congo
    « Il est urgent de chasser les multinationales et leurs milices »
  • Ukraine – Poutine, Johnson et Biden pour la guerre à outrance
  • Et pendant ce temps, en Palestine…
  • Reproduire le scénario ukrainien en Asie-Pacifique ?
  • Le capitalisme et le militarisme
  • Soutenir l’OTAN au nom de l’anti-impérialisme ?
    Critique d’un article de la « gauche anticapitaliste »
  • Enseignement – Manifestation à Mons : rejet total du Pacte
  • Réflexions à propos des gouvernements régionaux et communautaires

Je veux recevoir ce numéro

Abonnez-vous ! 10 numéros pour 7 euros.

Versez au compte : BE37 7506 9878 4728 – Titulaire du compte : comité unité – eenheidscomité
Ecrivez vos coordonnées par courrier à Olivier Horman, rue Franche 26, 7020 Mons ou par mail à comiteunite.eenheidscomite@gmail.com

Retrouvez-nous aussi sur la page facebook : https://www.facebook.com/eenheidscomiteunite/

Ineenstorting van onze koopkracht:
Voor een andere regering, in dienst van de arbeiders, nu!

De snelle prijsstijging creëert een situatie van toenemende sociale mobiliseringen. In verschillende bedrijven gingen werknemers spontaan in staking om loonsverhogingen te eisen. De ABVV organiseerde vervolgens verschillende bijeenkomsten en de gemeenschappelijke vakbondsfront kondigde op 20 juni een grote demonstratie aan. Een aankondiging voor een staking van 24 uur op 22 april is gegeven, inclusief demonstraties in verschillende steden. Het is duidelijk dat het actieplan beperkt is en zich in de loop der tijd verspreidt, alsof het oplossen van het probleem van boodschappen doen en het betalen van rekeningen niet dringend was!

Geïnterviewd door Sudpresse (18/3) zei Thierry Bodson, president van de ABVV: «België staat dicht bij de sociale opstand: De regering moet de zaken in handen nemen, de situatie is explosief».

Maar kunnen we er juist op vertrouwen dat de regering-De Croo de ineenstorting van de koopkracht zal opheffen? Het is deze regering-De Croo, met haar ministers van de PS en Vooruit, die zojuist heeft besloten de begroting van het leger met een miljard euro te verhogen over een periode van drie jaar. Hoewel de regering voortdurend verklaart dat zij geen geld heeft voor sociale en publieke diensten, verhoogt zij plotseling de militaire uitgaven in 2022 met 10%. Over het geheel genomen zal het leger profiteren van een investeringsplan van minstens 10 miljard, waardoor het niveau van de militaire uitgaven in 2030 zal stijgen tot 1.54% van het BBP. Daarbij houdt de regering zich aan de bevelen van de Amerikaanse regering (met als instrument NAVO), die van plan is de oorlog in Oekraïne te gebruiken om de winsten van de wapeneconomie aanzienlijk te verhogen.

In L’Echo (19/2) verwierp de premier de prijsbevriezing: “Een regering kan ingrijpen in geval van een schok, maar kan niet alle rekeningen van de mensen overnemen. Degenen die dit willen, moeten kiezen voor het communisme. (…) Op een gegeven moment waren de verwachtingen hierover volledig ondoenbaar.” Met andere woorden, de regering zegt om onszelf te redden met de aalmoes die ze ons geeft.

De strategie die door de vakbondsleiders wordt voorgesteld, gepresenteerd als een voortdurende druk op de regering-De Croo om de juiste maatregelen te nemen, is meer dan ooit een doodlopend spoor. Het is een strategie die de leden van de vakbonden verbiedt de coalitie aan de macht te bestrijden, onder het voorwendsel dat deze regering dit of dat moet doen. Het is een strategie vol gevaren voor de macht van de vakbonden.

Integendeel, werknemers hebben een regering nodig die hen dient, in tegenstelling tot de huidige regering die aandeelhouders en wapenhandelaars bedient.

Zo’n regering van werknemers zal de nodige maatregelen nemen om de lonen te beschermen tegen de oplopende inflatie. Deze maatregelen omvatten prijsbevriezing en nationalisering van de energiesector. Zo’n klassenregering zal gebaseerd zijn op de mobilisatie van werknemers en hun vakbondsorganisaties.

Le Comite Unité – Eenheidscomité staat ter beschikking van werknemers, jongeren, ontvangers van sociale voorzieningen, activisten van alle herkomst, om te helpen bij de mobilisatie gericht op het aan de macht brengen van zo’n regering. Het helpen mobiliseren vereist dat we ons organiseren om de vele obstakels te overwinnen. We weten dat de traditionele leiders van de arbeidersbeweging zich aansluiten bij een beleid van heilige verbondenheid met de vertegenwoordigers van de kapitalisten, dat wordt versterkt door de huidige oorlogssituatie. In deze zin is de eerste voorwaarde voor de vorming van een regering van de arbeiders – en dus voor de mobilisatie – het stopzetten van dit beleid van vereniging tussen de sociale klassen en het bevorderen van de politieke onafhankelijkheid van de arbeidersbeweging.

Om in deze richting verder te gaan, sluit u bij ons aan om de Bulletin Unité-Eenheid en de invloed ervan te versterken!

De redactie (28 maart 2022) ▄

Neem een abonnement op ons Bulletin! De prijs bedraagt 7 € voor 10 nummers.

Stort het verschuldigde bedrag op rekeningnummer BE37 7506 9878 4728 van het Comité unité – eenheidscomité. Stuur uw gegevens per post naar Olivier Horman, Rue Franche 26 te 7020 Mons of mail ze naar comiteunite.eenheidscomite@gmail.com                                                                                                              
Neem ook eens een kijkje op onze Facebookpagina:        https://www.facebook.com/eenheidscomiteunite/