Réforme des rythmes scolaires. Pas touche aux grandes vacances !

Article paru dans le Bulletin Unité N°56 de mars 2021.

Depuis quelques semaines, un nouveau dossier du « pacte » pour un enseignement d’ « excellence » anime les débats: la modification des rythmes scolaires.

En effet, sous couvert d’adaptation au rythme biologique d’apprentissage des élèves **, la ministre Caroline Désir (PS) veut modifier le calendrier scolaire proposant des cycles de 7 semaines de cours suivis de 2 semaines de congé ; ce qui implique que les élèves bénéficieront d’une semaine de congé supplémentaire aux vacances d’automne et de carnaval.

Actuellement, pour ce faire, trois scénarios sont en discussion entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et les différents « acteurs de l’enseignement », dont les syndicats.

Le scénario 1 est avancé par la ministre et implique que le début de l’année scolaire est avancé au dernier lundi du mois d’août et que la fin de l’année scolaire est reculée au 1er vendredi du mois de juillet. Cette option maintient un seuil minimal de 180 jours de cours.

Le scénario 2 ne modifie pas les dates de début et de fin de l’année scolaire mais voit alors les élèves perdre jusqu’à 10 jours de cours certaines années (170 jours).

Le scénario 3 se veut être une option intermédiaire car il implique d’avancer le début de l’année scolaire au dernier lundi du mois d’août et de la terminer au dernier vendredi du mois de juin. Cette option maintient un seuil minimal de 175 jours d’école.

A titre d’information, un sondage a été réalisé en ligne par la CGSP Enseignement de Bruxelles.
Bien que les résultats doivent être pris avec les précautions adéquates, la proposition de la ministre (scénario 1) a été rejetée massivement par 612 votes contre 167 (78% de votes de rejet). Dans une réelle assemblée générale, le dossier serait clos et le maintien du calendrier actuel devrait alors être la position du syndicat. Néanmoins, le sondage ne s’arrête pas là. En effet, la CGSP Enseignement communautaire propose une alternative reprenant les idées du scénario 3 et qui obtient 72% de votes d’adhésion. Les 78% de rejets de la proposition de la Ministre sont alors divisés, 31% des votants se positionnant pour le maintien du calendrier actuel.

Rappelons ici la position de la CGSP Enseignement de Bruxelles : un syndicat n’a pas vocation à participer à l’écriture des décrets. Refusons cette politique de division !

De plus, ce que le sondage n’explique pas, c’est que « les scénarios 2 et 3, qui réduisent le nombre de jours d’école et donc de cours en présence des élèves, impliquent de prévoir du temps de travail pour les enseignants pendant les congés scolaires des élèves : 10 jours pour le scénario 2 et 5 pour le scénario 3. Plusieurs options sont possibles : en amont ou en aval de l’année scolaire des élèves, pendant les congés d’automne, de détente ou de printemps. Un mix est également possible. »

Ce qui pouvait paraître équitable pour certains (enlever deux semaines de congé en été et rajouter deux semaines en automne et carnaval) n’est, en dernière analyse, qu’une nouvelle attaque contre le personnel de l’enseignement. Il s’agit bel et bien de rajouter une fois de plus du temps de travail et de renforcer l’idée que les travailleurs des écoles ont trop de congés. Le Pacte d’Excellence fut-il mis en place pour revaloriser le métier ? Vraiment ?

Tout ceci ne devrait surprendre personne. Ces éléments figuraient effectivement déjà dans l’avis N°3 pour un Pacte d’Excellence. En page 9, on peut lire « Les jours de formation continuée complémentaires se dérouleront en dehors des périodes où l’enseignant a la charge de sa classe et ils feront l’objet d’une prime ou d’un système de compensation équivalent. Dans le cadre de la réflexion sur une réorganisation des rythmes scolaires de l’année, des possibilités alternatives d’organisation des jours de formation continuée seront envisagées. »

De plus, toucher à juillet et août revient à ouvrir la boîte de Pandore tant convoitée depuis des dizaines d’années. En Angleterre, par exemple, les enseignants travaillent trois semaines en juillet tout en ne gardant qu’une semaine de congé en automne et à carnaval.

La diminution de la période de congés en juillet et août fera que le prix pour partir en vacance augmentera. C’est l’offre et la demande. Il y aura plus de demandes sur une durée plus courte. Les familles les plus fragilisées seront sanctionnées. De plus, la pression pour voir les congés des travailleurs acceptés durant les grandes vacances augmentera étant donné que le nombre de jours sera réduit.

Il faut également prendre en compte que cette réforme ne serait d’application que du côté francophone du pays. Qu’en sera-t-il alors des familles recomposées dont les enfants ne sont pas dans le même type linguistique d’enseignement ? Cette division du temps de congé entre les communautés est aussi une manière pour les régionalistes de conforter leur position et de diviser encore un peu plus la classe ouvrière belge.

Faisons face à la division, restons unis pour rejeter la modification du calendrier scolaire. Pour y arriver, nous sommes d’accord avec la motion syndicale d’une section bruxelloise qui exige que des assemblées générales soient organisées, malgré les restrictions imposées par les autorités ; que soit pris en considération leur rejet du Pacte d’Excellence en ce compris son volet « évaluation des enseignants » et réforme des rythmes scolaires et que leur Président ne prenne aucun engagement sans avoir été mandaté par la base. Une deuxième section syndicale reprend ces réclamations et exige en plus le retrait de tous les décrets liés au Pacte d’Excellence et que leur syndicat se retire de tous les travaux liés au prétendu Pacte d’Excellence.

En effet, il est également nécessaire d’exiger que les dirigeants syndicaux quittent la table car ces nombreuses attaques qui n’ont vu que très peu de résistance depuis quatre ans sont envisageables par les décideurs à cause de la participation des syndicats à la table des négociations et de co-écritures des décrets.

Gaëtan Coucke

* Rappelons encore une fois que les enseignants ne sont pas payés pour les mois de juillet et d’août.

** Qui peut croire que des dirigeants de l’enseignement se soucieraient vraiment des rythmes scolaires alors que toutes les mesures qu’ils prennent sont dictées par des visées exclusivement économiques : instrumentaliser l’enseignement qualifiant sous prétexte de le valoriser, affaiblir gravement l’enseignement spécialisé, faire baisser radicalement les taux d’échec scolaire et d’exclusions sans accorder les moyens nécessaires mais en atténuant fortement les exigences, réduire l’offre des options académiques, etc.

___Au moment de clôturer cet article (24 mars), nous apprenons que malgré les chiffres catastrophiques de contamination à la COVID-19 (notamment dans les écoles), la Ministre Désir s’est efforcée à vouloir garder les écoles ouvertes moyennant des mesurettes de plus en plus intenables pour les élèves et les travailleurs. Celle-ci maintient qu’elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour que les professeurs soient vaccinés en priorité. Il faudrait peut-être lui rappeler que son propre parti est au pouvoir. Face à ce manque de respect et de considération, des dirigeants syndicaux de l’enseignement montent enfin au créneau. Mais faut-il s’étonner du mépris de la Ministre puisque ceux qui sont censés nous défendre ont passé quatre ans à accepter la politique réactionnaire contenue dans le prétendu Pacte d’Excellence ?___


Abonnez-vous au Bulletin Unité ! 10 numéros pour 7 euros.

Versez au compte Belfius : BE37 7506 9878 4728 – Titulaire du compte : comité unité – eenheidscomité

Ecrivez vos coordonnées par courrier à Olivier Horman, rue Franche 26, 7020 Mons ou par mail à
comiteunite.eenheidscomite@gmail.com

Retrouvez-nous aussi sur la page facebook : https://www.facebook.com/eenheidscomiteunite/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s