L’école renversée – Lorenzo Varaldo (15€)

Description –

« Ce livre n’est pas une œuvre nostalgique en faveur d’une école qui connaissait elle-même de sérieuses limites. À qui, en tout état de cause, voudrait raisonner de manière, je ne dirais pas scientifique mais simplement logique, une question s’impose : si l’école italienne continue à se dégrader, ne serait-ce pas aussi à cause des différentes réformes que les gouvernements ont conçues et mises en œuvre au cours des quinze dernières années ? Ne serait-ce pas en raison de la pédagogie qu’ils ont imposée ?
(…) On discute beaucoup de la façon dont on pourrait améliorer l’école. L’intention est louable. Mais (…) [qui peut] croire qu’il est possible d’améliorer une chose si l’on ne sait pas d’abord la défendre ? Personne ne se mettrait à discuter de la réorganisation de la maison pendant que les voleurs sont en train de la vider. » L. V.

« L’histoire se passe en Italie. Elle pourrait se passer en France tant les questions abordées sont voisines. (…) Ce livre qui traite de l’art de la pédagogie, de la transmission des connaissances et du libre rapport au savoir est lui-même écrit avec une grande pédagogie. Il nous transmet des connaissances et nous amène à réfléchir. Un livre de combat. Et aussi un très beau livre. Un livre à lire. »
Le Manifeste pour la reconquête d’une école qui instruise

Lorenzo Varaldo est actuellement directeur d’école primaire et secondaire (collège) à Turin, après avoir été enseignant pendant vingt-neuf ans. Il est coordinateur du Manifesto dei 500, une association nationale d’enseignants et de parents qui s’est créée en Italie à la fin des années 90 pour défendre le droit à l’instruction et combattre les réformes qui démantèlent l’école publique.

Traduction de l’italien et notes par Rémy Jeanneau