Déclaration commune des organisations du CORQI d’Europe et des États-Unis « L’armée américaine débarque en masse en Europe »

« L’armée américaine débarque en masse en Europe » : c’est ainsi que la presse annonce l’arrivée de milliers de soldats américains sur le Vieux Continent.

Vingt mille soldats américains débarquent, dans le cadre de l’opération Defender Europe, les plus grandes manoeuvres militaires sous la direction des États-Unis en Europe depuis vingt-cinq ans, mobilisant en tout 37 000 soldats américains et européens.
L’armée américaine affirme qu’elle veut ainsi « démontrer la capacité de l’armée américaine à déployer rapidement une force importante pour soutenir l’OTAN et à répondre à n’importe quelle crise ». Ces manoeuvres auront lieu sur la frontière est de l’OTAN, et sont donc un pas supplémentaire pour accentuer la tension avec la Russie.

Ce débarquement inédit depuis vingt-cinq ans, intervient au même moment où :
– le gouvernement américain multiplie les provocations contre l’Irak et l’Iran, avec l’assassinat ciblé du général iranien Soleimani le 3 janvier ; une marche à la guerre rejetée par les travailleurs, la jeunesse et le peuple américain ;
– le gouvernement américain, avec son prétendu « Deal du siècle », donne son feu vert à Netanyahou pour l’expulsion totale du peuple palestinien de ses terres ;
– le gouvernement américain poursuit sa guerre commerciale contre la Chine, accompagnée de manœuvres militaires en mer de Chine,
– le gouvernement américain poursuit ses négociations avec les talibans sur le dos du peuple afghan, alors que l’année 2019 a vu battre le record des bombardements américains frappant les civils.

Ces manœuvres militaires en Europe ont lieu au moment où la guerre fait à nouveau rage en Libye, où un drame se déroule sur les îles grecques où l’Union européenne a fait parquer des dizaines de milliers de réfugiés fuyant les guerres et les interventions impérialistes. Au moment aussi où le gouvernement Macron envoie 600 soldats français supplémentaires au Sahel, portant à plus de 5 000 le nombre de soldats français dans les pays africains de cette région. Les organisations et groupes du Comité d’organisation pour la reconstitution de la IVe Internationale (CORQI) en Europe et aux États-Unis, affirment que ces manœuvres prouvent à nouveau que la survie du régime capitaliste, fondé sur la propriété privée des moyens de production, est fauteur de marche à la guerre permanente sur tous les continents.

Elles affirment que, contrairement à tous les discours de ses partisans depuis trente ans, l’Union européenne n’est nullement « un rempart » à l’impérialisme américain, mais au contraire son instrument subsidiaire, tant sur le plan économique que militaire, et justifie plus que jamais la nécessité de rompre avec l’Union européenne.

Les organisations et groupes du Comité d’organisation pour la reconstitution de la IVe Internationale (CORQI)
– condamnent ces manœuvres militaires et exigent le retrait de toutes les troupes américaines, de toutes les bases américaines et de l’OTAN en Europe,
– exigent l’arrêt de toutes les interventions militaires auxquelles participent les gouvernements européens avec le soutien de l’Union européenne
– exigent la réquisition des budgets militaires, pour que les sommes gigantesques englouties pour la guerre soient consacrées à des œuvres utiles : hôpitaux, écoles, services publics, etc.
– exigent l’accueil digne de tous les réfugiés chassés de chez eux par les interventions militaires et les plans de pillage des institutions financières et des grandes multinationales.

Elles considèrent que telle devrait être la position de toute organisation qui se réclame des travailleurs.

Elles appellent les militants ouvriers de toutes tendances sur le continent à se rassembler et assurer le succès de la Conférence mondiale contre la guerre et l’exploitation, pour l’Internationale ouvrière, convoquée à Paris les 5 et 6 novembre par 407 militants de 52 pays, et le succès de la rencontre européenne de militants ouvriers, le 2 mai à Liège, à l’invitation de militants ouvriers et syndicalistes belges.