Appel adressé au PS (au gouvernement de la FWB), au PTB et à ECOLO (opposition) : pour sauver l’enseignement, cessez de soutenir le «pacte d’excellence» !

Le « Pacte d’excellence » est d’abord une réforme budgétaire de l’enseignement. Le Pacte édicte une règle : le coût d’une mesure doit être compensé par les économies qui en résulteront. Mais en réalité, il s’agit de la contribution de l’enseignement aux objectifs budgétaires de réduction des dépenses publiques. L’enseignement spécialisé est remis en cause car trop coûteux.

Le mot « excellence » ne concerne pas la qualité de l’enseignement mais la qualité de la gestion. Il s’agit une vision managériale de l’enseignement. Les contrats d’objectifs imposés aux chefs d’établissement introduisent des méthodes de gestion qui génèrent une augmentation du stress, mettent les enseignants en concurrence. Ce sont ces méthodes qui ont été appliquées aux services publics privatisés.

Le « Pacte » supprime le technique que nous connaissons (de transition et de qualification), ce qui revient à bloquer l’accès immédiat à l’enseignement supérieur aux élèves issus de la filière qualifiant. Les rôles sont établis : les patrons énoncent leurs exigences, l’enseignement conçoit les programmes de formation destinés à y répondre. Le « Pacte » généralise la Certification Par Unité d’apprentissage (CPU), ce qui, dans les faits, multiplie les élèves sachant à peine lire et écrire, tout en proposant aux employeurs de sélectionner les candidats « à la carte ». Le « Pacte » entend limiter la possibilité de redoublement.

Le statut des enseignants est touché. Désormais, les enseignants seront sous la menace d’un licenciement. Ils se verront chargés de missions de gestion et de logistique en-dehors de leurs prestations devant la classe pour faire des économies. Le système de l’inspection est bouleversé dans le but d’introduire la gestion par objectifs (fin du contrôle systématique du niveau des études et de la compétence des enseignants).

Le « Pacte », c’est aussi la disparition de l’enseignement public sous l’autorité du gouvernement, remplacé par une nouvelle entité au statut d’organisme d’intérêt public autonome. Cela veut dire une étape vers la privatisation de tout l’enseignement.

Le « Pacte d’excellence » ne concerne pas que les enseignants. Il concerne en fait tous les travailleurs, parce qu’en fin de compte, en introduisant les critères du capital dans l’enseignement, c’est la classe ouvrière toute entière qu’on cherche à affaiblir.

Le « Pacte d’excellence » est un ensemble de mesures mises en place progressivement. Il est illusoire de ne rejeter que certains aspects et d’en soutenir d’autres. Pour stopper la mise en place du « Pacte », il faut le rejeter en bloc.

Les signataires demandent que les partis PS, ECOLO et PTB prennent position clairement contre le Pacte d’Excellence et qu’ils en exigent le retrait pur et simple ainsi que l’annulation de toutes les mesures introduites depuis le décret « titres et fonctions ».

Nous vous invitons à signer cet appel en remplissant le formulaire ci-dessous :